Lettre adressée à Madame A. BUZIN Ministre de la santé et des Solidarités

 

Présidente Nationale de l’ASN-CDCR : Christiane COLZI-VITEL

Villa la COLLINIERE 830 Avenue des Frères MARESCOT-83200 TOULON

Boite Postale ASN-CDCR Boite Postale 41- 13376 Marseille Cedex 12

 

 

                                                                            Toulon le 10 Juillet  2017   

 

                                                                  à Madame le Docteur Agnès Buzyn

                                               Ministre des Solidarités et de la Santé et des solidarités

                                                                           14   Avenue Duquesne

                                                                                     75350 PARIS

 

 Madame la Ministre,

      Vous avez bien voulu répondre à ma lettre de félicitations ; je reviens vers vous pour vous transmettre les réflexions de notre syndicat de praticiens concernés par la retraite à l’annonce du programme du gouvernement auquel vous appartenez.

Parmi ce qui est avéré :

 – l’augmentation importante de la CSG non compensée pour les retraités par une diminution de charges entrainera une inégalité entre les tranches d’âge.

    Monsieur Jacques ATTALI cherchait une solution radicale à l’allongement de la vie, le programme de Jean PISANI-FERRY spolie les personnes qui ont payé des cotisations toute leur vie professionnelle ; certes, ils ne peuvent pas paralyser le pays, mais je vous rappelle qu’il est fait appel à eux pour des actions de bénévolat dans tous les domaines, sports, éducation, œuvres caritatives, etc….

– l’alignement des prestations des libéraux, sur celles des salariés, notamment une assurance chômage. Nous n’avons pas à payer cotisation pour une prestation à laquelle nous n’avons pas droit.

  Le gouvernement projette à plus ou moins long terme une retraite universelle. Ce qui est valable pour les retraités des salariés ne l’est pas pour nous profession libérale. Les caisses de salariés du privé ont été médiocrement gérées et nous avons déjà participé au renflouement de l’AGIR et de l’ARCO

  Notre caisse crée en 1955, fonctionne très bien, comme les multiples contrôles que nous avons subi ces dernières années l’ont prouvé. Elle a été gérée dès le début en constituant une réserve destinée à pallier les variations de la démographie, en exigeant des cotisations un peu au-dessus de l’inflation et en distribuant des allocations un peu en dessous. Et, point très important, aucune cotisation patronale ne vient s’ajouter aux notres, nos retraites sont financées seulement par nos deniers propres.

  Nous avons d’ailleurs apprécié, comme un dernier mauvais coup de Madame Marisol Touraine, le décret passé in extremis, la veille de l’alternance du nouveau gouvernement, sur l’encadrement de nos réserves, un chef-d’oeuvre de technocratie antidémocratique en 23 pages qui entrainera des frais de gestion plus élevés donc une performance moindre.

  Ce décret concerne bien sûr aussi les médecins. Je ne sais pas si vous avez pratiqué l’exercice libéral, mais je suis sûre que vos confrères vous adresseront les mêmes desiderata. J’espère que vous y serez sensible.

 Une concertation s’avère indispensable, on ne peut pas bouleverser, sans aucun souci des conséquences, la vie de milliers de gens.

Veuillez agréer, Madame la Ministre, l’expression de notre profond respect.

 

 

Suite à cette lettre voici ci dessous la réponse obtenue, qui n’est pas le fait du hasard mais qui prouve que nous sommes un syndicat et non pas simplement une association.Cela est un point très positif pour nous

 

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas affiche.